conte pour épiphanie rois mages

Conte pour une Épiphanie païenne

Nous fêterons l’Épiphanie dimanche. J’ai écrit une petite histoire à raconter sur les rois mages et la galette à la frangipane, d’inspiration plutôt païenne. Pour ceci, je suis partie de l’histoire des petites fées et du bébé soleil, autour du solstice d’hiver, et j’ai ajouté un épisode qui a lieu une demi-lune après le solstice. Bonne lecture !

Télécharger le conte en PDF : Conte-pour-une-Epiphanie-paienne

conte pour épiphanie rois mages

La visite des rois mages

Le lendemain de la fête du solstice, les petites fées dormirent longtemps. Quand elles se levèrent, elles admirèrent le bébé soleil dans le ciel. Celui-ci était encore tout petit et bien pâle, mais elles savaient qu’il n’allait pas tarder à grandir et les éclairer plus longtemps chaque jour. Alors, elles commencèrent à attendre.

Une demi-lune après la fête, Islada, la doyenne de la forêt, les fit appeler. Elles s’installèrent autour d’elle, dans la clairière.

« Bonjour petites fées, commença la vieille femme, j’ai une histoire à vous raconter. Cette histoire se déroule il y a très longtemps, lorsque j’étais toute jeune avec des cheveux blonds et une peau douce et brillante. » Les petites fées avaient du mal à imaginer cette vieille femme toute ridée en jolie jeune femme, cela les fit sourire. Mais elles écoutèrent attentivement la suite de l’histoire.

« A cette époque-là, continua Islada, c’était ma grand-mère, Adnaé, qui partait dans les collines recueillir la graine de soleil déposée par le dernier rayon de l’astre du solstice d’hiver. Et comme nous l’avons fait avec vous il y a une demi-lune, nous faisions ensuite une grande fête avec les habitants de la forêt.

Cette année-là, quelques jours après la fête du solstice, je vis arriver dans notre clairière trois hommes, grands, richement vêtus, de noble apparence. Ils arrivaient d’un lointain pays et avaient marché jusqu’à nous dans l’espoir de comprendre la magie du solstice et du retour de l’astre solaire. C’étaient de grands rois dans leurs pays, mais aussi de grands mages disposant de nombreux pouvoirs. Le premier, nommé Gaspard, savait lire les étoiles, et c’est ainsi qu’il avait compris qu’il leur fallait marcher vers l’Est jusqu’à notre forêt. Le deuxième, Balthazar, comprenait le langage des animaux, qui les avaient guidés jusqu’à nous. Le dernier se nommait Melchior, il restait silencieux, mais me regardait avec les yeux plein d’une douceur qui fit rougir la jeune fille que j’étais.

Ma grand-mère écouta leur histoire en silence. Nullement intimidée par la magnificence de leur équipement, elle leur demanda à tous les trois de tendre la main. Elle lut en leurs paumes que ces hommes étaient bons, en quête de savoir pour éclairer leurs sujets et non pour les oppresser.

Alors, elle accepta de leur raconter l’histoire du dernier rayon de soleil et de la graine de laquelle renaissait l’astre chaque année.

Puis, ma grand-mère sortit les restes de la graine du bébé soleil, les deux parties d’une cosse, encore toutes chaudes et auxquelles restaient accrochés quelques filaments dorés et brillants. Elle reprit la parole :

« Voici la cosse d’où est sorti le nouveau soleil de cette année. Je vous l’offre, elle vous réchauffera pendant votre voyage de retour. »

Les trois mages étaient visiblement émerveillés et émus. Melchior la remercia chaleureusement :

« Chère Adnaé, nous ne saurions assez vous remercier pour ce récit et ce présent que vous nous offrez. Laissez moi à mon tour vous donner un cadeau pour marquer notre reconnaissance. » Il fouilla dans ses poches et en ressortit une poignée de fruits secs. « Voici des amandes, reprit-il, un fruit qui pousse dans mon pays. C’est un fruit généreux qui vous nourrira au cœur de l’hiver, en attendant que le soleil réchauffe la terre et fasse pousser les nouvelles récoltes. Nous vous en laisserons les trois sacs que nous avions apportés avec nous. »

Et alors, tous ensemble, habitants de la forêt et mages des pays lointains, préparèrent une galette en forme de soleil, qu’ils garnirent d’une crème fabriquée avec les amandes de Melchior.

Depuis ce jour-là, à chaque demi-lune suivant le solstice d’hiver, un oiseau arrive du lointain pays des rois mages avec une poignée d’amandes dans un petit sachet, et nous fabriquons cette galette des rois, en souvenir de leur visite. »

Les petites fées levèrent la tête et aperçurent dans le ciel un point qui arrivaient vers elles, et grossissait peu à peu. Elles virent que c’était un immense milan royal qui portait en son bec un petit baluchon de tissu. Il se posa près d’elles et déposa son fardeau. Islada le remercia en sifflant  quelques notes.

Les petites fées ouvrirent le morceau de drap et découvrirent des dizaines de graines de forme allongées : les amandes. Elles passèrent l’après-midi dans la clairière avec Islada à confectionner la galette, et le soir, tous se régalèrent autour du feu.

Publicités

Histoire offerte : « Manoya et les poules »

Pour remercier tous ceux qui ont voté pour mon projet d’école alternative, je publie aujourd’hui gratuitement cette nouvelle aventure de Manoya. Les illustrations datent de mes tout débuts avec des crayons de couleur, elles sont donc très naïves. J’espère que cela vous plaira. Encore un très grand merci à tous ceux qui ont voté.

Cet été, Manoya va passer une semaine de vacances chez Grand-Mamie. Grand-Mamie, c’est la Mamie de sa Maman. Elle est très très vieille, et habite une ferme. Il y a cinq poules qui se promènent dans la cour, deux lapins dans une cage, et un chat gourmand qui mange les restes des repas. Lire la suite

histoire pour enfants potager salade jardiner limaces écologie

Une petite histoire offerte pour fêter ce premier concours

Alors voilà, la petite main a tiré l’un des douze papiers mis dans le plat (finalement j’ai sélectionné tout le monde, les idées étaient très chouettes et je n’avais pas envie d’éliminer qqn). C’est donc le papier numéro 2 qui a été tiré, désignant ainsi Pascale. Bravo à toi et merci à vous tous pour vos super idées, j’ai de quoi écrire jusqu’à la Saint Glinglin 🙂

Pour vous remercier de votre participation, je vous propose de lire ci-dessous une toute petite histoire qui fait partie de la série des Aventures de Manoya pour laquelle je souhaite retravailler toutes les illustrations avant de vous la proposer en publication. C’est une histoire pour les tout petits (2 à 5 ans) bien de saison, qui parle de potager, de salade et de limaces…
N’hésitez pas à aller regarder l’album de Caolan et le leprechaun (plutôt 4 à 8 ans celui-là je dirais, mais cela dépend des enfants bien entendu 😉 ) sur le site d’amazon en suivant ce lien.

Manoya sauve les salades

Manoya veut faire un potager, comme sa maman.

 Elle demande à son papa de lui bêcher un coin du jardin. Elle passe le râteau et enlève les cailloux.

Puis, elle sème deux graines de courgette, des grosses graines de haricots, et elle plante une rangée de petites salades. Pour passer entre les rangs, elle met une grosse planche qui lui servira de chemin.

 Tous les soirs, Manoya vient voir son potager. Elle l’arrose quand il fait chaud, elle enlève les mauvaises herbes qui poussent. Elle encourage ses plantes à grandir en leur parlant doucement.histoire pour enfants potager salade jardiner limaces écologie

 Mais un jour, catastrophe ! Une des salades a été mangée par des limaces ! Et ces grosses gourmandes commencent déjà à grignoter la deuxième salade…

 

Manoya est très en colère contre les limaces. Elle va voir sa maman pour lui demander conseil :

« Qu’est-ce que je peux faire pour empêcher les limaces de manger mes légumes ?

– Ma chérie, il faut les écraser sous la semelle de tes bottes, » lui explique sa maman.

 « Berk, pense Manoya, c’est dégoûtant ! » Et puis, elle trouve que ce n’est pas très gentil pour les limaces. Après tout, elles ne sont pas si méchantes, elles ont juste faim.

 Manoya a une idée. Elle va sauver le potager sans faire de mal aux limaces. Elle ramasse un pot vide qui traînait.  Elle met à l’intérieur toutes les limaces qu’elle trouve dans ses salades.

 Comme elle est rusée, elle pense aussi à retourner la planche qui sert de chemin. Là, elle trouve deux grosses limaces qui s’étaient cachées.

Ensuite, elle prend le pot et part avec sa maman sur la petite route qui grimpe dans la colline.

 Une fois qu’elles ont dépassé les maisons, Manoya renverse le pot et fait sortir les limaces dans l’herbe. Elle leur explique :

« Ici, vous pouvez manger toute l’herbe et les feuilles que vous voulez, vous n’embêtez personne. Mais ne revenez pas dans mon potager ! »

 Manoya retourne dans son jardin et va voir ses salades. Elle les rassure. Les limaces ne les mangeront pas cette nuit, elles sont beaucoup trop loin. Les salades peuvent pousser en sécurité.

J’espère que cette histoire vous aura plu, merci pour votre lecture, vos commentaires et vos encouragements.

concours pour gagner livre enfant gratuit

Concours pour gagner un exemplaire de « Caolan et le leprechaun »

Et voilà, Caolan et le leprechaun est enfin sorti en livre !!! Vous le trouverez sur amazon ici : Caolan et le leprechaun.

concours pour gagner livre enfant gratuitCela faisait plus de trois mois que je bossais dessus, alors je vous laisse imaginer à quel point je suis contente. Quand l’enveloppe amazon est arrivée à la maison avec le premier exemplaire à l’intérieur, je l’ai tendue à Petite Lutine en me doutant bien de ce qu’elle contenait : elle a sauté de joie. Lire la suite

enfant art activité pédagogique sur la peinture

Histoire de peinture

Aujourd’hui avec ce beau soleil, j’ai eu envie de vous offrir une nouvelle histoire que j’ai écrite. Je me suis inspirée du tableau d’un peintre que j’affectionne énormément : Chagall. Cette histoire est partie du souhait d’aider l’enfant à regarder la toile plus longtemps, à s’attarder sur les détails, à faire preuve d’imagination. Selon les sites internet, ce tableau est appelé Le Bouquet de Paris ou Vue de Paris. Je n’ai pas trouvé le musée dans lequel il est exposé (si quelqu’un le sait, cela m’intéresse !) Lire la suite

une histoire pour enfants sur le décès la tristesse liée à la mort d'un proche

Une petite histoire pour accompagner un décès

une histoire pour enfants sur le décès la tristesse liée à la mort d'un proche

L’année dernière mon grand-père est décédé. Il était âgé et très affaibli. J’ai été vraiment très triste. Lorsque j’ai appris la nouvelle le matin au téléphone, j’ai éclaté en larmes devant la lutine, qui a du coup été un peu choquée. Je lui ai expliqué ce qui se passait, elle voulait me consoler en me disant que bientôt il ne serait plus mort, que les docteurs allaient soigner sa mort. J’ai donc essayé de lui expliquer mais ce n’était pas facile car les larmes m’empêchaient un peu de parler. Je l’ai emmenée chez sa nounou comme c’était prévu, j’ai bien parlé avec la nounou pour qu’elle puisse répondre aux questions de la petite si besoin.

A midi, je suis retournée chercher la petite à l’école et ensemble nous sommes allées rejoindre mon frère et ma soeur. Être réunis ensemble a rendu la nouvelle moins difficile à surmonter, nous avons discuté, traîné dans le canapé ensemble et peu à peu la tristesse a reflué. Petite Lutine a été rassurée de nous voir ensemble.

Suite à ce décès, elle me posait beaucoup de questions sur la mort. J’ai donc eu l’idée d’écrire une petite histoire autour de ce que nous avions vécu, pour l’accompagner dans ce questionnement. J’ai eu envie de vous la partager. J’espère qu’elle pourra en aider certains d’entre vous à parler de ce moment difficile. Lire la suite

conte pour la Saint Patrick Irlande

Préparation de la Saint Patrick

Depuis la Chandeleur/Imbolc, j’ai eu des difficultés à trouver le temps et l’inspiration pour de nouvelles fêtes scandant le passage du temps dans notre quotidien. Pourtant, il y en aurait bien besoin, la nature est en pleine préparation du printemps autour de nous. Il fait beau, nous sortons à nouveau beaucoup. Nous avons admiré (et cueilli pour petite lutine) des perce-neige, nous écoutons les oiseaux chanter à tue-tête, nous faisons des siestes au soleil (surtout moi…). J’aurais aimé trouver une fête début mars pour fêter ce commencement du renouveau.

Heureusement, Valérie Souricette est toujours là pour nous donner de nouvelles idées, et elle nous a suggéré de fêter la Saint Patrick le 17 mars. Cette fête est l’occasion de découvrir les traditions irlandaises, ainsi que ce magnifique pays que j’ai déjà visité et dans lequel je rêve de retourner (avec la lutine par exemple !). En attendant, comme nous étions toutes à la recherche d’une histoire de leprechaun, j’ai fait quelques recherches sur internet, et à l’aide de cette page, j’ai écrit un conte sur ce petit personnage. Je suis actuellement en train de l’illustrer. Petite Lutine a choisi les noms des héros du conte : Caolan, pour le garçon qui rencontre le leprechaun, Binne pour la jeune fille qui tient la librairie de son père, Ailbert pour le cousin pingre. Lire la suite

Mon nouveau livre : Le Voyage de Titouik, histoire de pingouins

 Je suis très fière de vous présenter mon nouvel album jeunesse : Le voyage de Titouik. L’idée de cette histoire est née d’une discussion avec l’institutrice de ma fille. Elle m’expliquait que dans le cadre de leur travail sur les pôles, ils avaient évoqué la différence entre un pingouin et un manchot, mais que malheureusement la plupart des albums pour enfants qu’elle trouvait confondait les deux, ce qui perturbait les enfants. J’ai eu alors l’idée d’un album où la différence serait clairement établie, et ceci plutôt sous la forme d’une petite histoire avec des aventures que d’un simple documentaire.

Alors voyons voir : qui ici sait faire la différence entre un pingouin et un manchot ? Entrez dans l’album avec moi et allons voir ça de plus près.

album jeunesse pingouins et manchotsLes manchots, vous les connaissez, ce sont les drôles d’oiseaux du superbe film La Marche de l’empereur de Luc Jacquet. Ils vivent au Pôle Sud et sont rigolos avec leur démarche pataude. Les pingouins eux vivent au Pôle Nord, font la taille d’un canard, et comme eux, savent voler. Et oui ! Les pingouins volent ! En voilà une surprise n’est-ce pas ?
Lire la suite

Maman écrit #3 : Un conte pour le Nouvel An ou le solstice d’hiver

J’ai découvert ce conte d’auteur inconnu grâce à la très belle traduction qu’en a faite Monique du blog Le Chant des fées. Il s’agit d’un conte célébrant le solstice d’hiver, la période où le soleil est à son déclin le plus fort, avant de repartir vers une nouvelle année. Cette histoire s’intègre bien dans la pédagogie Steiner-Waldorf, car elle parle du passage des saisons, elle met en scène un univers un peu magique, avec des fées et des lutins. La nature est pleine de vie et de magie, les animaux et les arbres communiquent avec les fées. DSCN1633

J’ai à mon tour réécrit ce récit de façon plus simple et plus courte pour ma fille qui était encore un peu petite pour le comprendre. J’ai plutôt appelé cette fête celle du Nouvel An car dans ma famille on fête les célébrations traditionnelles.

J’ai ensuite décidé de l’illustrer. J’ai appris beaucoup de choses dans ce travail. J’ai gardé les crayons aquarellables dont j’ai l’habitude, mais également utilisé la gouache, la peinture acrylique, un tout petit peu de pastels sèches. J’espère que le rendu vous plaira.

Si vous lisez l’histoire, pourrez-vous me laisser un petit mot pour me dire si cela vous plaît ? Ce sont mes toutes premières publications, alors quelques encouragements m’aideraient à continuer. Merci et bonne lecture !

Acheter le livre sur amazon

Le kindle version anglaise : Three little fairies and the baby sun

 

 

Maman écrit #2 : Manoya sauve les salades

Le deuxième volume n’a pas attendu pour arriver. Facile puisqu’en fait il avait été écrit en premier.

Comme la première fois, l’histoire est inspirée de notre quotidien. Nous avons fait un joli potager dans notre jardin, mais nous sommes vraiment infestées de limaces, une vraie plaie. Ma fille n’aime pas qu’on fasse de mal aux « gentilles limaces », et personnellement je ne raffole pas de les écraser sous mes pieds (c’est vraiment dégoûtant ces bestioles !). Aussi nous avons trouvé une technique… que je vous laisse découvrir dans ce nouveau petit album.

Voici le lien vers le kindle sur Amazon :