Chronique vidéo : Zloty, de Tomi Ungerer

M’étant lancée dans les chroniques vidéo de romans pour adultes, je me suis dit que ce serait peut-être intéressant de le faire aussi sur des livres pour enfants. En effet, il m’est arrivé d’acheter des livres suite à des chroniques écrites, et puis finalement d’être très déçue du rendu des illustrations. Dans la vidéo, je peux feuilleter un peu l’album et le montrer aux lecteurs  du blog (plutôt aux spectateurs…).

J’ai donc choisi comme sujet de ma toute première vidéo un album que j’aime beaucoup pour son côté décalé, son regard plein de fantaisie. Il s’agit de Zloty, écrit et illustré par Tomi Ungerer.

Publicités

Accompagner son enfant dans l’amour de la lecture

Pour moi la lecture est très importante, primordiale même. Je parle en tant que Maman, mais également en tant que professeur de français en collège et lycée.

Parlons d’abord du côté utilitaire de la lecture. La maîtrise de la lecture est à la base de la maîtrise de quasiment tous les apprentissages scolaires dans notre système actuel. La lecture est indispensable dans le monde où nous vivons également. Avez-vous déjà aidé ces gens qui au supermarché vous demandent de leur lire une étiquette parce qu’ils ont oublié leurs lunettes ? Ou alors vu ces élèves montrer à leur parent l’endroit où c’est écrit « signature », et le regarder, gênés, inscrire péniblement son nom d’une écriture maladroite. Dissimuler son illettrisme est épuisant et souvent très humiliant.

Sans en arriver là, la lecture permet d’enrichir son raisonnement, de développer son niveau d’abstraction, de construire une pensée riche et structurée. Par contre, désolée de casser un mythe, mais à priori la lecture n’a aucun effet sur la maîtrise ou non de l’orthographe par les élèves. De mon expérience d’enseignante, on peut aimer lire et faire des fautes partout, ou au contraire écrire parfaitement sans jamais ouvrir un livre. Mais l’orthographe ne fait pas tout. La compréhension des textes, la syntaxe, la richesse du vocabulaire sont des compétences bien plus importantes.

Puis comme disent les anglais, last but not least, parlons du plaisir et de la richesse de la lecture. La lecture offre tellement ! Elle permet de s’évader, de se cultiver, de se renseigner, de comprendre. La lecture est une véritable école de la tolérance (j’avais écrit un article à ce sujet sur mon autre blog : La lecture : un apprentissage de la tolérance). La lecture permet de ressentir des émotions formidables, de pleurer avec les personnages, de rire, d’avoir peur… Et d’ailleurs, les enfants ne s’y trompent pas, qui réclament sans cesse qu’on leur lise des histoires.

Alors pourquoi quelques années plus tard les parents avouent-ils que c’est la croix et la bannière pour faire lire leurs enfants ?

Je regroupe dans cet article quelques petites astuces pour accompagner les enfants dans l’amour de la lecture. Cela ne garantit rien évidemment, mais cela peut aider.

1 Lisez des histoires à vos petits, et à vos grands !

Lorsque les enfants sont petits, l’histoire du soir fait partie du rituel dans beaucoup de familles. N’hésitez pas à vraiment lire une histoire tous les soirs de l’année. C’est très important pour l’imaginaire de l’enfant et le développement de son langage. De plus c’est l’occasion d’un câlin avec le parent qui est particulièrement apprécié. Pendant les dix minutes où vous lui lirez son histoire, l’enfant sait qu’il vous aura complètement pour lui. Il se blottit contre vous, et s’abandonne au plaisir d’écouter votre voix, de sentir les vibrations de votre corps lorsque vous lisez, d’écouter peut-être les battements de votre cœur, de sentir votre chaleur. L’enfant se ressource, et la lecture de l’histoire est associé pour lui à un moment de bonheur intense. Quelle meilleure introduction à la lecture ?

Et attention, lorsque votre enfant va apprendre à lire à l’école, n’arrêtez surtout pas ces lectures du soir pour la raison qu’il est maintenant autonome. Nous avons vu combien de plaisir il prend à cette lecture-câlin. Lui donner fin sous prétexte qu’il a appris à lire, c’est le dégoûter de cet apprentissage. J’ai fait des efforts pour apprendre à lire, je sais que ça fait plaisir à mes parents (et à moi d’ailleurs !), et en récompense voilà qu’on me prive d’un des moments de la journée que je préférais. Alors continuez, donnez-lui encore et encore ce plaisir, il passera à une lecture autonome tout seul lorsqu’il en ressentira le besoin.

Lorsque les enfants sont plus grands, vous pouvez par exemple lire un chapitre d’une histoire tous les soirs. La lecture sera d’autant plus attendue qu’un certain suspense sera mis en place.

2. Nourrissez abondamment votre enfant en livres.

Dès son plus jeune âge, vous pouvez constituer une bibliothèque à votre enfant. Des tonnes et des tonnes de livres (pour une fois, je ne milite par pour l’anti-consommation 🙂 ) J’achète essentiellement d’occasion, chez Emmaüs et dans les brocantes. Chez Emmaüs les livres sont à 1€, et le jour des grandes ventes, ils sont même bradés à 50 centimes l’un. Dans les brocantes, j’ai parfois pu récupérer des livres à 20 centimes l’un.

Et puis si vraiment le budget est serré à la maison, les médiathèques sont gratuites pour les moins de 18 ans, donc abonnez vos enfants, et revenez régulièrement avec la fournée de nouveaux livres. A la bibliothèque, nous empruntons surtout les très beaux et très grands albums qui sont difficiles à trouver d’occasion.

Cette bibliothèque devra être en accès libre pour l’enfant, avec si possible un petit coin lecture douillet qui lui donne envie de s’installer et de passer du temps à feuilleter les livres.

Des livres à libre disposition pour leur donner le gout de la lecture et leur apprendre à aimer lire

Pour les plus grands, il est important de bien les aider à trouver le livre qui les motivera. Ne cherchons pas à leur faire lire ce que nous avions aimé jeune. Je crois que je n’ai quasiment jamais accroché à un livre qui m’avait été recommandé par mes parents 😀 Si vous le souhaitez, je tiens un blog de critique de littérature pour adolescents. Mes élèves ont validé la plupart de mes lectures.

3. Lisez en famille

Faites ce que je dis mais pas ce que je fais. Les parents veulent que les enfants lisent, pendant qu’eux passent leurs journées sur leurs smartphones et leurs soirées devant la télévision. Si on veut transmettre une valeur à un enfant, c’est surtout par l’exemple qu’on y parviendra. Alors accordez-vous du temps pour lire vous aussi, et lisez devant vos enfants. Vous pouvez par exemple organiser avec vos enfants une soirée lecture, où tous s’installeront en vrac dans les canapés du salon, chacun avec son livre ou sa BD.

Si vous voulez encourager votre enfant à lire lui-même, vous pouvez lire un roman en commun. Cette lecture commune peut prendre différentes formes. Si l’enfant a vraiment du mal avec la lecture, vous pouvez lire un chapitre (voire une seule page) à voix haute tour à tour. Si l’enfant est plus autonome mais a juste besoin de motivation, lisez le livre chacun de votre côté, puis discutez-en, donnez lui votre avis sur certains personnages, argumentez autour de l’intrigue.

Pour donner davantage de vie à une lecture, il ne faut pas hésitez à faire des activités autour. Aller dans des lieux évoqués dans l’histoire, se renseigner sur les périodes historiques vécues. Un livre très sympa propose de nombreuses activités autour du livre : il s’agit de l’album 1001 activités autour du livre de Philippe Brasseur, un auteur à l’imagination fourmillante. Vous pouvez en lire une excellente présentation sur ce blog : Une page lue chaque soir.

Balalaïka [Chut, les enfants lisent #3]

Voici ma nouvelle participation au rendez-vous du mercredi organisé par Yolina du blog « Devine qui vient bloguer » intitulé Chut les enfants lisent.

DSCN1808 Nous allons rester dans l’univers de l’hiver avec un album qui se déroule en Russie. Il s’agit d’une création de Cathy Delanssey, qui propose des illustrations réellement magnifiques et de très grande qualité. L’album est grand, ce qui permet de s’immerger complètement dans cet univers féérique et lointain. Lire la suite