écrire poésie enfants maternelle primaire

Lire et écrire de la poésie avec ses enfants

En ce moment, la lutine est attentive à tout ce qui rime. Elle les entend dans les phrases du quotidien (« Il faut racheter du pain pour demain » « Maman ! ça rime ! »), elle essaie d’en faire elle-même. Elle est également très sensible aux poèmes et aux paroles de chansons. Alors nous parlons, lisons, écrivons de la poésie, et nous nous amusons beaucoup.

La poésie est difficile à définir. La définition classique serait de dire que la poésie ce sont des vers et des rimes. Mais alors d’une part cela exclut certains poèmes, en prose par exemple, et d’autres part cela oblige à inclure dans la poésie le théâtre en vers (Tartuffe de Molière est écrit en vers !) ou les romans médiévaux.

Paul Claudel n’hésitait pas à donner une définition très large de la poésie, écrivant « Partout où il y a langage, partout où il y a des mots, il y a poésie à l’état latent ».

Cet état poétique latent du langage s’exprime particulièrement chez les enfants. En effet, ceux-ci ont un rapport au langage et au monde neuf, plein d’imaginaire et de spontanéité. Pensez à ces petites phrases devant lesquelles tous s’extasient. Il s’agit là d’une ébauche de poésie. Je me rappelle la lutine me disant un jour en écoutant la cigale dans un CD sur les bruits des animaux : « Maman, avant je croyais que c’étaient les étoiles qui chantaient ». L’enfant est perpétuellement émerveillé face au monde, de même que le poète.

Voici quelques idées pour lire et écrire de la poésie avec les enfants, même ceux qui ne savent pas écrire (le parent fait le scripteur). Les poèmes sont parfois difficiles, les enfants ne comprennent pas tout, mais ce n’est pas grave, ils écoutent la musique des mots, ils rêvent à la magie des images (à la fin de la page, j’ai joint un document rassemblant les poèmes cités dans l’article)

  • Les fables : En ce moment la lutine est grande amatrice des fables de La Fontaine. Nous avons un magnifique livre illustré de gravures anciennes, ainsi qu’un CD sur lequel les fables sont lues. Elle me demande aussi souvent de réciter celles que je sais (rien de glorieux, passé le Corbeau et la Cigale, je ne me rappelle de rien, mais ça donne très envie d’en apprendre d’autres !). Les fables préférées de la lutine sont : Le Corbeau et le Renard, Le Renard et la Cigogne, La grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf, Le lièvre et la tortue, La mouche du coche, Le héron. Nous jouons à les dire ensemble en exagérant la prononciation et le ton, prenant une voix mielleuse pour le renard, un ton dédaigneux pour le héron. C’est vraiment rigolo.

Sur Amazon :        

  • La poésie révèle la musique du langage

Le poète utilise les sons de la langue pour faire chanter les mots. Pensez par exemple à Rimbaud qui écrit dans le poème « Roman » au sujet d’une jeune fille se promenant en ville sous le regard du poète amoureux

« Tout en trottant de ses petites bottines ».

Faites entendre à l’enfant les sonorités, et imitez avec vos pieds le bruits des bottines.

A lire : Soleils couchants et Chanson d’automne de Paul Verlaine.

Activité : chercher des sons qui peuvent imiter le vent, le serpent, la pluie…, puis faites une liste de mots contenant ces mots. (par exemple pour le vent : le son [f] et les mots « feuille » « souffle » « froid » « fort » etc…) Chercher ensuite comment assembler ces mots.

Le poète n’hésite pas aussi à inventer des mots, qui n’ont du sens que grâce à leurs sonorités. L’exemple le plus célèbre est « Le Grand combat » d’Henri Michaux. Voici les premiers vers :

Il l’emparouille et l’endosque contre terre ;

Il le rague et le roupète jusqu’à son drâle ;

Il le pratèle et le libucque et lui barufle les ouillais ;

Il le tocarde et le marmine,

Le manage rape à ri et ripe à ra.

Enfin il l’écorcobalisse.

Activité : Imaginez une situation avec votre enfant, et amusez vous à inventer des mots. Par exemple les bruits d’une basse-cour, ou encore les bruits de la forêt (le ruisseau qui gloutàgloute sur les moullimes)

 

  • La langue poétique est toujours à l’écart de la langue commune

Le poète trouve des images. Les images permettent d’enchanter le monde, car elles le font rentrer dans l’imaginaire. Pensons au début du poème « Zone » d’Apollinaire

Bergère ô tour Eiffel

Le troupeau des ponts bêle ce matin

L’image de la Tour Eiffel en bergère qui surveille son troupeau de moutons-ponts est surprenante et donc a une grande force poétique. Nos enfants qui aiment tant à dire « on dirait que… » peuvent être plein d’imagination pour construire des images poétiques. Il suffit de les aider à se lancer sans crainte dans l’imaginaire.

A lire : La Bicyclette de Jacques Réda

Activité : S’amuser à donner vie à des animaux, des végétaux, à en faire des images inhabituelles. La lutine est très habile avec cet imaginaire, bien plus que moi. Je pense qu’elle sait mieux laisser la bride à son imagination, et ne se soucie pas de rationalité.écrire poésie enfants maternelle primaire écrire poésie pluie

Activité : On peut aussi lire des poèmes et dessiner ce qu’ils nous évoquent. Pour ceci par exemple, on peut lire par exemple « Ponts » de Rimbaud.

Activité pour les plus grands : Parfois en grandissant, on a plus de difficulté à associer des mots de façon originale, à quitter cette fameuse rationalité. Voici un petit exercice qui peut aider. Lire aux enfants une série de poèmes (par exemple dans une anthologie de la poésie du XXème, j’aime bien celle-ci). Les enfants/ados/adultes écrivent tous les mots qui leur plaisent dans les trois premières colonnes d’un tableau à 4 colonnes. Quand tout le monde a rempli au moins 4 lignes, on lit une liste de verbes usuels, les écrivains recopient ceux qui leur plaisent dans la 4ème colonne. Puis, ils essaient de créer un vers par ligne du tableau en utilisant les 4 mots écrits. Pour les associer, on peut utiliser le complément du nom (exemple avec ma première colonne : « la fontaine des pleurs » « les pleurs du soleil » « le soleil de la fontaine » « la fontaine du soleil »), on s’amuse à manipuler les mots dans tous les sens, à essayer différentes associations, on ajoute des adjectifs, et peu à peu, on découvre la magie des associations inattendues, et leur force poétique.

Voici un petit exemple que j’ai fait rapidement pour illustrer cette activité :

fontaine pleurs Soleil Regarder
roses buffet Chant Boire
tendresse châtaignier Merveille Marcher
aube douceur cœur écouter

Le soleil regarde les pleurs de la fontaine

Il boit le chant des roses qui s’échappent d’un vieux buffet.

Le châtaignier marche avec tendresse vers cette merveille

Dès l’aube, il écoute la douceur de ton cœur.

Voici des idées de poèmes à lire :

  • l’anthologie des poèmes cités dans cet article, plus quelques autres que j’aime beaucoup document : poèmes
  • Quelques anthologies très bien illustrées que nous avons à la maison :

Publicités

Jouer des histoires avec des marionnettes à doigts

Voici une histoire qui a enchanté la lutine l’hiver dernier. On la lisait tous les soirs, on la regardait en mini dessin animé du père castor. Il est vrai que c’est une très jolie histoire, pleine de douceur, au rythme tranquille, qui donne envie de voire un chocolat chaud blotti dans sa couette au cœur de l’hiver lorsqu’il neige ou qu’il fait froid dehors. Elle est magnifiquement illustrée par Gerda Muller dont nous sommes de ferventes admiratrices.

Pour aller plus loin dans nos activités autour de l’histoire, j’ai tricoté des petites marionnettes à doigts représentant les personnages principaux de l’histoire. Je suis loin d’être une pro du tricot, mais avec quelques petits détails brodés ou crochetés sur une base de marionnette à doigt, ou en changeant de type de laine, on arrive à faire des choses amusantes. La lutine a complètement accroché. Nous nous répartissons les marionnettes, deux chacune, et nous mettons en scène l’histoire. Le plus drôle a été d’essayer de faire transporter aux marionnettes la petite carotte en feutrine orange que j’avais cousue.marionnettes à doigts laine chevreuil cheval mouton lapin

Comme ce n’est pas forcément très facile de reconnaître les animaux, voici la légende, de gauche à droite : le chevreuil, le lapin, le cheval, le mouton.

J’ai bien envie de continuer à lui proposer ces jeux de marionnettes en lien avec les histoires, c’est très porteur pour monter de petites scénettes ou tout simplement jouer ensemble.

Voici le dessin animé :

Et voici l’album :

activité langage avec enfants

Livret d’activités pour le conte du solstice d’hiver

L’année dernière j’avais adapté et illustré un conte sur le solstice d’hiver (appelé dans l’histoire fête du Nouvel An). C’était une belle aventure, la première fois que je me frottais à l’auto-publication.

Avec le solstice d’hiver qui revient, j’ai eu envie de vous présenter un petit livret d’activités accompagnant la lecture de ce conte. Ce livret contient :

  • un coloriageactivité langage avec enfants
  • des tangrams avec leurs solutions
  • des petites marionnettes à doigts en papier pour rejouer les scènes du conte
  • une recette de brioche soleil adaptée pour les enfants
  • une petite page de graphismes

Lire la suite

album pour travailler compétence de lecture

Détournements de contes et comptines

Claude Ponti et Tomi Ungerer sont deux grands auteurs-illustrateurs pour la jeunesse. Leurs textes et images sont poétiques, loufoques. Souvent, les adultes peu habitués à la fantaisie de la littérature enfantine sont déroutés et n’apprécient pas ces auteurs à la première lecture. Puis peu à peu, la magie se fait, et on y prend goût. Les enfants eux ne s’y trompent pas. Comme ils ne sont pas encore formatés par le cadre de la littérature classique, rien ne les étonne, et ils écoutent avec jubilation ces histoires pleine d’humour et d’imagination. Lire la suite

cartes nomenclature montessori botanique champignons

Activités autour des champignons

Dans la forêt qui s’étend derrière notre maison, il y a de très nombreux champignons que nous regardions jusqu’ici plutôt du point de vue de l’imaginaire : ce sont les jolies maisons des petites fées, ou des lutins, nous admirions les vives couleurs des nombreuses amanites tue-mouche qui bordent nos sentiers. Il y a quelques semaines, une voisine nous a rapporté un beau cep d’une de ses promenades, que nous avons dégusté avec délectation. Il n’en fallait pas plus pour nous donner envie de découvrir ce monde obscur et inconnu pour nous des champignons, cette fois d’un point de vue un peu plus scientifique.

J’ai donc parcouru de nombreux sites, et confectionné quelques outils d’apprentissage pour la lutine, toujours avide d’en savoir plus. Lire la suite

renforcer les compétences scolaires par une activité créative

Le carnet de voyage, activité des derniers jours de vacances

Dernière semaine avant l’école, presque tout le monde est rentré de vacances, on prépare les cartables, on ressort avec plaisir les crayons et les stylos. Le carnet de voyage est une façon de recommencer à utiliser ce matériel, d’écrire un petit peu à nouveau, tout en restant dans l’ambiance des vacances.

On peut le présenter de multiples manières :

  • un simple cahier où l’on raconte sur chaque page ce qu’on a fait
  • des feuilles qui seront ensuite perforées puis reliées ensemble par du raffia ou des rubans
  • des feuilles pliées en deux puis cousues.

L’enfant choisit les titres des pages, en fonction des journées de vacances par exemples, ou des différents endroits visités. On peut jouer à écrire de jolis titres, avec différentes couleurs, en découpant des lettres, avec des gommettes en forme de lettres… Puis selon l’âge de l’enfant, on écrit quelques phrases dessous pour raconter ce qu’on a fait. On colle des souvenirs, billet d’entrée, fleur ramassée, morceau de coquillage ou poignée de sable, billet d’avion ou de train.

carnet de voyage activité créative pour les vacances

Si on a fait des photos pendant les vacances, c’est le moment de faire le tri parmi les 550 photos prises grâce au numérique (parce que montrer tout ça à la famille c’est une séance de torture ! ) et on propose à l’enfant d’en choisir 10-15-20 qu’on lui imprimera ou fera développer. Puis l’enfant les colle soit en l’état soit après découpage dans son carnet de voyage.

Cette activité, selon la quantité de choses à raconter et la façon de décorer le carnet pourra durer de quelques heures à plusieurs après-midi. C’est également l’occasion de commencer à réutiliser certaines compétences scolaires dans un cadre ludique et rassurant (ici, utiliser le compas).

renforcer les compétences scolaires par une activité créative

méthode écriture naturelle situation naturelle de communication

L’écriture naturelle : écrire des courriers

La pédagogie Freinet propose l’apprentissage de la lecture et de l’écriture selon ce qu’on appelle communément la « méthode naturelle ». Sur le site de l’ICEM, on rappelle bien qu’il est réducteur d’appeler ce contexte global d’apprentissage une « méthode ». Il s’agit d’installer des situations de communication qui ait du sens, afin que l’apprentissage de la lecture et l’écriture soit suscité naturellement par l’envie naturelle de l’enfant d’apprendre et de grandir.

A la maison, il est tout à fait possible de créer ces situations naturelles d’écriture. Nous écrivons nous mêmes à de nombreuses reprises dans notre vie de tous les jours, il suffit donc de proposer les mêmes occasion à notre enfant. Lire la suite

Accompagner son enfant dans l’amour de la lecture

Pour moi la lecture est très importante, primordiale même. Je parle en tant que Maman, mais également en tant que professeur de français en collège et lycée.

Parlons d’abord du côté utilitaire de la lecture. La maîtrise de la lecture est à la base de la maîtrise de quasiment tous les apprentissages scolaires dans notre système actuel. La lecture est indispensable dans le monde où nous vivons également. Avez-vous déjà aidé ces gens qui au supermarché vous demandent de leur lire une étiquette parce qu’ils ont oublié leurs lunettes ? Ou alors vu ces élèves montrer à leur parent l’endroit où c’est écrit « signature », et le regarder, gênés, inscrire péniblement son nom d’une écriture maladroite. Dissimuler son illettrisme est épuisant et souvent très humiliant.

Sans en arriver là, la lecture permet d’enrichir son raisonnement, de développer son niveau d’abstraction, de construire une pensée riche et structurée. Par contre, désolée de casser un mythe, mais à priori la lecture n’a aucun effet sur la maîtrise ou non de l’orthographe par les élèves. De mon expérience d’enseignante, on peut aimer lire et faire des fautes partout, ou au contraire écrire parfaitement sans jamais ouvrir un livre. Mais l’orthographe ne fait pas tout. La compréhension des textes, la syntaxe, la richesse du vocabulaire sont des compétences bien plus importantes.

Puis comme disent les anglais, last but not least, parlons du plaisir et de la richesse de la lecture. La lecture offre tellement ! Elle permet de s’évader, de se cultiver, de se renseigner, de comprendre. La lecture est une véritable école de la tolérance (j’avais écrit un article à ce sujet sur mon autre blog : La lecture : un apprentissage de la tolérance). La lecture permet de ressentir des émotions formidables, de pleurer avec les personnages, de rire, d’avoir peur… Et d’ailleurs, les enfants ne s’y trompent pas, qui réclament sans cesse qu’on leur lise des histoires.

Alors pourquoi quelques années plus tard les parents avouent-ils que c’est la croix et la bannière pour faire lire leurs enfants ?

Je regroupe dans cet article quelques petites astuces pour accompagner les enfants dans l’amour de la lecture. Cela ne garantit rien évidemment, mais cela peut aider.

1 Lisez des histoires à vos petits, et à vos grands !

Lorsque les enfants sont petits, l’histoire du soir fait partie du rituel dans beaucoup de familles. N’hésitez pas à vraiment lire une histoire tous les soirs de l’année. C’est très important pour l’imaginaire de l’enfant et le développement de son langage. De plus c’est l’occasion d’un câlin avec le parent qui est particulièrement apprécié. Pendant les dix minutes où vous lui lirez son histoire, l’enfant sait qu’il vous aura complètement pour lui. Il se blottit contre vous, et s’abandonne au plaisir d’écouter votre voix, de sentir les vibrations de votre corps lorsque vous lisez, d’écouter peut-être les battements de votre cœur, de sentir votre chaleur. L’enfant se ressource, et la lecture de l’histoire est associé pour lui à un moment de bonheur intense. Quelle meilleure introduction à la lecture ?

Et attention, lorsque votre enfant va apprendre à lire à l’école, n’arrêtez surtout pas ces lectures du soir pour la raison qu’il est maintenant autonome. Nous avons vu combien de plaisir il prend à cette lecture-câlin. Lui donner fin sous prétexte qu’il a appris à lire, c’est le dégoûter de cet apprentissage. J’ai fait des efforts pour apprendre à lire, je sais que ça fait plaisir à mes parents (et à moi d’ailleurs !), et en récompense voilà qu’on me prive d’un des moments de la journée que je préférais. Alors continuez, donnez-lui encore et encore ce plaisir, il passera à une lecture autonome tout seul lorsqu’il en ressentira le besoin.

Lorsque les enfants sont plus grands, vous pouvez par exemple lire un chapitre d’une histoire tous les soirs. La lecture sera d’autant plus attendue qu’un certain suspense sera mis en place.

2. Nourrissez abondamment votre enfant en livres.

Dès son plus jeune âge, vous pouvez constituer une bibliothèque à votre enfant. Des tonnes et des tonnes de livres (pour une fois, je ne milite par pour l’anti-consommation 🙂 ) J’achète essentiellement d’occasion, chez Emmaüs et dans les brocantes. Chez Emmaüs les livres sont à 1€, et le jour des grandes ventes, ils sont même bradés à 50 centimes l’un. Dans les brocantes, j’ai parfois pu récupérer des livres à 20 centimes l’un.

Et puis si vraiment le budget est serré à la maison, les médiathèques sont gratuites pour les moins de 18 ans, donc abonnez vos enfants, et revenez régulièrement avec la fournée de nouveaux livres. A la bibliothèque, nous empruntons surtout les très beaux et très grands albums qui sont difficiles à trouver d’occasion.

Cette bibliothèque devra être en accès libre pour l’enfant, avec si possible un petit coin lecture douillet qui lui donne envie de s’installer et de passer du temps à feuilleter les livres.

Des livres à libre disposition pour leur donner le gout de la lecture et leur apprendre à aimer lire

Pour les plus grands, il est important de bien les aider à trouver le livre qui les motivera. Ne cherchons pas à leur faire lire ce que nous avions aimé jeune. Je crois que je n’ai quasiment jamais accroché à un livre qui m’avait été recommandé par mes parents 😀 Si vous le souhaitez, je tiens un blog de critique de littérature pour adolescents. Mes élèves ont validé la plupart de mes lectures.

3. Lisez en famille

Faites ce que je dis mais pas ce que je fais. Les parents veulent que les enfants lisent, pendant qu’eux passent leurs journées sur leurs smartphones et leurs soirées devant la télévision. Si on veut transmettre une valeur à un enfant, c’est surtout par l’exemple qu’on y parviendra. Alors accordez-vous du temps pour lire vous aussi, et lisez devant vos enfants. Vous pouvez par exemple organiser avec vos enfants une soirée lecture, où tous s’installeront en vrac dans les canapés du salon, chacun avec son livre ou sa BD.

Si vous voulez encourager votre enfant à lire lui-même, vous pouvez lire un roman en commun. Cette lecture commune peut prendre différentes formes. Si l’enfant a vraiment du mal avec la lecture, vous pouvez lire un chapitre (voire une seule page) à voix haute tour à tour. Si l’enfant est plus autonome mais a juste besoin de motivation, lisez le livre chacun de votre côté, puis discutez-en, donnez lui votre avis sur certains personnages, argumentez autour de l’intrigue.

Pour donner davantage de vie à une lecture, il ne faut pas hésitez à faire des activités autour. Aller dans des lieux évoqués dans l’histoire, se renseigner sur les périodes historiques vécues. Un livre très sympa propose de nombreuses activités autour du livre : il s’agit de l’album 1001 activités autour du livre de Philippe Brasseur, un auteur à l’imagination fourmillante. Vous pouvez en lire une excellente présentation sur ce blog : Une page lue chaque soir.