Chronique vidéo : Zloty, de Tomi Ungerer

M’étant lancée dans les chroniques vidéo de romans pour adultes, je me suis dit que ce serait peut-être intéressant de le faire aussi sur des livres pour enfants. En effet, il m’est arrivé d’acheter des livres suite à des chroniques écrites, et puis finalement d’être très déçue du rendu des illustrations. Dans la vidéo, je peux feuilleter un peu l’album et le montrer aux lecteurs  du blog (plutôt aux spectateurs…).

J’ai donc choisi comme sujet de ma toute première vidéo un album que j’aime beaucoup pour son côté décalé, son regard plein de fantaisie. Il s’agit de Zloty, écrit et illustré par Tomi Ungerer.

Publicités

Le livre qui vole

J’aime beaucoup Rébecca Dautremer, ses illustrations sont pleines d’une fantaisie qui me laisse rêveuse. Ici, elle illustre une très jolie histoire de Pierre Laury.

C’est l’histoire d’un petit livre qui tombe du cartable de Marion sur le chemin de l’école, à cause d’un coup de vent polisson. Le livre va visiter le nid d’une pie et de ses oisillons. Les petits oiseaux sont étonnés par l’histoire que renferme le livre : Icare, cet homme qui a réussi à s’envoler. Alors, encouragés par cet exemple, tous, livre et oisillons s’envolent dans le vent. Le livre échoue maintenant dans une montgolfière avec un vieil homme. Le vent, désireux de se racheter, pousse la montgolfière jusqu’au dessus de la cour de l’école de Marion, et le vieil homme peut rendre le livre à sa propriétaire.album-jeunesse-poesie-lecture

Cette histoire est pleine de tendresse et joue avec le pouvoir évocateur des mots et de la nature. J’ai beaucoup aimé toutes ces petites lettres qui s’échappent du livre et volent dans le vent.album-rebecca-dautremer

L’histoire est de longueur moyenne et accessible à partir d’environ 4 ou 5 ans.

écrire poésie enfants maternelle primaire

Lire et écrire de la poésie avec ses enfants

En ce moment, la lutine est attentive à tout ce qui rime. Elle les entend dans les phrases du quotidien (« Il faut racheter du pain pour demain » « Maman ! ça rime ! »), elle essaie d’en faire elle-même. Elle est également très sensible aux poèmes et aux paroles de chansons. Alors nous parlons, lisons, écrivons de la poésie, et nous nous amusons beaucoup.

La poésie est difficile à définir. La définition classique serait de dire que la poésie ce sont des vers et des rimes. Mais alors d’une part cela exclut certains poèmes, en prose par exemple, et d’autres part cela oblige à inclure dans la poésie le théâtre en vers (Tartuffe de Molière est écrit en vers !) ou les romans médiévaux.

Paul Claudel n’hésitait pas à donner une définition très large de la poésie, écrivant « Partout où il y a langage, partout où il y a des mots, il y a poésie à l’état latent ».

Cet état poétique latent du langage s’exprime particulièrement chez les enfants. En effet, ceux-ci ont un rapport au langage et au monde neuf, plein d’imaginaire et de spontanéité. Pensez à ces petites phrases devant lesquelles tous s’extasient. Il s’agit là d’une ébauche de poésie. Je me rappelle la lutine me disant un jour en écoutant la cigale dans un CD sur les bruits des animaux : « Maman, avant je croyais que c’étaient les étoiles qui chantaient ». L’enfant est perpétuellement émerveillé face au monde, de même que le poète.

Voici quelques idées pour lire et écrire de la poésie avec les enfants, même ceux qui ne savent pas écrire (le parent fait le scripteur). Les poèmes sont parfois difficiles, les enfants ne comprennent pas tout, mais ce n’est pas grave, ils écoutent la musique des mots, ils rêvent à la magie des images (à la fin de la page, j’ai joint un document rassemblant les poèmes cités dans l’article)

  • Les fables : En ce moment la lutine est grande amatrice des fables de La Fontaine. Nous avons un magnifique livre illustré de gravures anciennes, ainsi qu’un CD sur lequel les fables sont lues. Elle me demande aussi souvent de réciter celles que je sais (rien de glorieux, passé le Corbeau et la Cigale, je ne me rappelle de rien, mais ça donne très envie d’en apprendre d’autres !). Les fables préférées de la lutine sont : Le Corbeau et le Renard, Le Renard et la Cigogne, La grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf, Le lièvre et la tortue, La mouche du coche, Le héron. Nous jouons à les dire ensemble en exagérant la prononciation et le ton, prenant une voix mielleuse pour le renard, un ton dédaigneux pour le héron. C’est vraiment rigolo.

Sur Amazon :        

  • La poésie révèle la musique du langage

Le poète utilise les sons de la langue pour faire chanter les mots. Pensez par exemple à Rimbaud qui écrit dans le poème « Roman » au sujet d’une jeune fille se promenant en ville sous le regard du poète amoureux

« Tout en trottant de ses petites bottines ».

Faites entendre à l’enfant les sonorités, et imitez avec vos pieds le bruits des bottines.

A lire : Soleils couchants et Chanson d’automne de Paul Verlaine.

Activité : chercher des sons qui peuvent imiter le vent, le serpent, la pluie…, puis faites une liste de mots contenant ces mots. (par exemple pour le vent : le son [f] et les mots « feuille » « souffle » « froid » « fort » etc…) Chercher ensuite comment assembler ces mots.

Le poète n’hésite pas aussi à inventer des mots, qui n’ont du sens que grâce à leurs sonorités. L’exemple le plus célèbre est « Le Grand combat » d’Henri Michaux. Voici les premiers vers :

Il l’emparouille et l’endosque contre terre ;

Il le rague et le roupète jusqu’à son drâle ;

Il le pratèle et le libucque et lui barufle les ouillais ;

Il le tocarde et le marmine,

Le manage rape à ri et ripe à ra.

Enfin il l’écorcobalisse.

Activité : Imaginez une situation avec votre enfant, et amusez vous à inventer des mots. Par exemple les bruits d’une basse-cour, ou encore les bruits de la forêt (le ruisseau qui gloutàgloute sur les moullimes)

 

  • La langue poétique est toujours à l’écart de la langue commune

Le poète trouve des images. Les images permettent d’enchanter le monde, car elles le font rentrer dans l’imaginaire. Pensons au début du poème « Zone » d’Apollinaire

Bergère ô tour Eiffel

Le troupeau des ponts bêle ce matin

L’image de la Tour Eiffel en bergère qui surveille son troupeau de moutons-ponts est surprenante et donc a une grande force poétique. Nos enfants qui aiment tant à dire « on dirait que… » peuvent être plein d’imagination pour construire des images poétiques. Il suffit de les aider à se lancer sans crainte dans l’imaginaire.

A lire : La Bicyclette de Jacques Réda

Activité : S’amuser à donner vie à des animaux, des végétaux, à en faire des images inhabituelles. La lutine est très habile avec cet imaginaire, bien plus que moi. Je pense qu’elle sait mieux laisser la bride à son imagination, et ne se soucie pas de rationalité.écrire poésie enfants maternelle primaire écrire poésie pluie

Activité : On peut aussi lire des poèmes et dessiner ce qu’ils nous évoquent. Pour ceci par exemple, on peut lire par exemple « Ponts » de Rimbaud.

Activité pour les plus grands : Parfois en grandissant, on a plus de difficulté à associer des mots de façon originale, à quitter cette fameuse rationalité. Voici un petit exercice qui peut aider. Lire aux enfants une série de poèmes (par exemple dans une anthologie de la poésie du XXème, j’aime bien celle-ci). Les enfants/ados/adultes écrivent tous les mots qui leur plaisent dans les trois premières colonnes d’un tableau à 4 colonnes. Quand tout le monde a rempli au moins 4 lignes, on lit une liste de verbes usuels, les écrivains recopient ceux qui leur plaisent dans la 4ème colonne. Puis, ils essaient de créer un vers par ligne du tableau en utilisant les 4 mots écrits. Pour les associer, on peut utiliser le complément du nom (exemple avec ma première colonne : « la fontaine des pleurs » « les pleurs du soleil » « le soleil de la fontaine » « la fontaine du soleil »), on s’amuse à manipuler les mots dans tous les sens, à essayer différentes associations, on ajoute des adjectifs, et peu à peu, on découvre la magie des associations inattendues, et leur force poétique.

Voici un petit exemple que j’ai fait rapidement pour illustrer cette activité :

fontaine pleurs Soleil Regarder
roses buffet Chant Boire
tendresse châtaignier Merveille Marcher
aube douceur cœur écouter

Le soleil regarde les pleurs de la fontaine

Il boit le chant des roses qui s’échappent d’un vieux buffet.

Le châtaignier marche avec tendresse vers cette merveille

Dès l’aube, il écoute la douceur de ton cœur.

Voici des idées de poèmes à lire :

  • l’anthologie des poèmes cités dans cet article, plus quelques autres que j’aime beaucoup document : poèmes
  • Quelques anthologies très bien illustrées que nous avons à la maison :

prendre des photos au printemps

Observons la nature printanière

La nature se réveille doucement, les petites fleurs s’ouvrent, délicates avec leurs tendres couleurs. Les ruisseaux coulent gaiement, les arbres bourgeonnent et colorent la forêt d’un vert plein de douceur. Aussi nous prenons un grand plaisir à observer la nature et à fixer tous ces instants fugaces en images.

Nous avons ressorti les cahiers de dessin d’observation de la nature. Notre première tentative a été avec des jolies fleurs, sortes de marguerites roses, c’était assez difficile. Hier comme la lutine était un peu malade, nous nous sommes simplement installées sur la terrasse bien au soleil, avec une belle pomme posée sur la table, et nous avons commencé notre dessin aux crayons de couleur.

mason observation

Et voici le résultat :

observer dessiner avec enfant 5 ans

Nous prenons aussi un grand plaisir à nous promener dans la forêt et dans le jardin et à observer les petites fleurs, les bourgeons. La lutine adore prendre des photos, et moi aussi, alors nous nous amusons à chercher de beaux cadrages. Cela l’initie peu à peu à se demander sous quel angle une photo sera plus jolie.

prendre des photos au printemps

se promener avec un enfant se balader au printemps

Ce serait l’occasion d’écrire de jolies listes, façon Sei Shonagon, du type « Choses qui évoquent le printemps », « Instants fugaces », il faudra que j’essaie avec la lutine.

apprendre anglais enfants comptines chansons anglais

Petite Lutine découvre l’anglais

Petite Lutine a très envie de parler anglais depuis que nous avons rencontré une couchsurfeuse autrichienne avec qui c’était notre seul moyen de communication. Elle a compris l’utilité de la langue étrangère. Depuis, je l’aide à assouvir son envie d’apprendre de nouveau mots du mieux que je peux. Les rencontres sont vraiment l’élément déterminant me semble-t-il pour motiver les apprentissages des langues vivantes, elles leur donnent du sens, de la cohérence. A quoi sert à un collégien qui ne connaît personne venant d’Angleterre, qui n’a aucune envie d’y aller, et qui souhaite rester dans sa région de se casser la tête avec les verbes irréguliers ? Au contraire, si on peut voyager avec les enfants, ou tout simplement leur montrer qu’on peut faire des rencontres internationales sans aller très loin, l’envie d’apprendre sera spontanée.

  1. Le vocabulaire

J’ai d’abord trouvé le site languageguide.org qui permet d’ouvrir des pages par thème et en passant le curseur sur les images d’écouter les mots. Elle adore, répète les mots. C’est un bon accent (me semble-t-il en tout cas) et peu à peu elle retient du vocabulaire.

Afin d’avoir un soutien en vocabulaire, je lui ai acheté le livre « First Thousand Words in english ».

2. Faire des phrases

Ensuite, elle regarde des vidéos extraites du DVD Little Pim. Pour l’instant nous regardons des extraits sur internet, mais je pense l’acheter très prochainement (c’est juste un peu cher, 46 euros les trois premiers DVD). Le gros avantage de cette méthode, c’est que les enfants apprennent vraiment des petites phrases, des structures syntaxiques et pas juste du vocabulaire épars. Nous regardons surtout l’extrait sur le petit déjeuner. On apprend à dire des mots (breakfast, milk, bread, eggs, orange juice…) mais aussi quelques phrases : « she’s eating bread » … Nous avons commencé récemment l’extrait sur le réveil.

3. Des chansons et comptines

Elle aime aussi écouter des chansons en anglais, nous écoutons les albums de la collection « Les petits cousins » dans lesquels on trouve des comptines anglaises, américaines, des chansons en anglais… Nous sommes aussi des auditrices inconditionnelles de ce livre malheureusement épuisé des Comptines de ma mère l’oie par Susie Morgenstern.

apprendre anglais enfants comptines chansons anglais

Pour les chansons, nous écoutons également des compilations de comptines sur internet. Elles sont en général très pédagogiques, avec un objectif de vocabulaire, et même souvent un objectif grammatical (Par exemple « Do you like banana ? Yes I do » : l’enfant apprend la façon correct de répondre oui en anglais.) La lutine les écoute en boucle, et ensuite elle sait dire de réelles petites phrases. Les images ont le mérite de lui faire comprendre le sens des mots et des phrases sans passer par la traduction. C’est pour le moment l’outil le plus efficace. Voici notre compilation préférée :

Tiffanya a également donné ses idées dans une série d’articles très intéressants dont voici le premier, n’hésitez pas à aller y faire un tour (et à lire au passage ses récits de voyage, un régal !) : Blog Avenue Reine Mathilde.

Sur Amazon :

Jouer des histoires avec des marionnettes à doigts

Voici une histoire qui a enchanté la lutine l’hiver dernier. On la lisait tous les soirs, on la regardait en mini dessin animé du père castor. Il est vrai que c’est une très jolie histoire, pleine de douceur, au rythme tranquille, qui donne envie de voire un chocolat chaud blotti dans sa couette au cœur de l’hiver lorsqu’il neige ou qu’il fait froid dehors. Elle est magnifiquement illustrée par Gerda Muller dont nous sommes de ferventes admiratrices.

Pour aller plus loin dans nos activités autour de l’histoire, j’ai tricoté des petites marionnettes à doigts représentant les personnages principaux de l’histoire. Je suis loin d’être une pro du tricot, mais avec quelques petits détails brodés ou crochetés sur une base de marionnette à doigt, ou en changeant de type de laine, on arrive à faire des choses amusantes. La lutine a complètement accroché. Nous nous répartissons les marionnettes, deux chacune, et nous mettons en scène l’histoire. Le plus drôle a été d’essayer de faire transporter aux marionnettes la petite carotte en feutrine orange que j’avais cousue.marionnettes à doigts laine chevreuil cheval mouton lapin

Comme ce n’est pas forcément très facile de reconnaître les animaux, voici la légende, de gauche à droite : le chevreuil, le lapin, le cheval, le mouton.

J’ai bien envie de continuer à lui proposer ces jeux de marionnettes en lien avec les histoires, c’est très porteur pour monter de petites scénettes ou tout simplement jouer ensemble.

Voici le dessin animé :

Et voici l’album :

Le voyage de Nils Holgersson

Ce voyage est une très belle histoire qui parle de nature, d’entraide, d’animaux et de voyage. Nils Holgersson est un jeune garçon pas très sympathique, arrogant, il aime embêter les animaux, se soucie peu de ses parents et ne pense qu’à lui-même. Un jour qu’il est seul à la maison, il aperçoit un tomte (un petit lutin), et l’attrape. Le tomte lui demande de le laisser partir, mais Nils, moqueur, refuse. Aussi la petite créature, pour lui donner une leçon, lui donne la taille d’un tomte. Nils sort de la maison effrayé et en colère, il veut retrouver le tomte pour retrouver sa taille d’enfant. Mais les animaux commencent à l’attaquer pour se venger de tous les sévices qu’il leur a fait subir. A ce moment-là une troupe d’oies sauvages survole la maison, et Martin le jars commence à courir pour s’envoler à leur suite. Voulant l’en empêcher, Nils s’accroche à son cou, et se retrouve dans le ciel, juché sur le dos de l’animal. Il prend alors conscience que depuis que le tomte, en lui donnant sa taille, lui a aussi donné son pouvoir de comprendre les animaux et de leur parler.

nils holgersson album voyage aventure

Le jars et l’enfant comprennent qu’ils vont devoir s’entraider pour gagner leur place au sein de la troupe d’oies sauvages et survivre à ce long voyage. Lire la suite

activité langage avec enfants

Livret d’activités pour le conte du solstice d’hiver

L’année dernière j’avais adapté et illustré un conte sur le solstice d’hiver (appelé dans l’histoire fête du Nouvel An). C’était une belle aventure, la première fois que je me frottais à l’auto-publication.

Avec le solstice d’hiver qui revient, j’ai eu envie de vous présenter un petit livret d’activités accompagnant la lecture de ce conte. Ce livret contient :

  • un coloriageactivité langage avec enfants
  • des tangrams avec leurs solutions
  • des petites marionnettes à doigts en papier pour rejouer les scènes du conte
  • une recette de brioche soleil adaptée pour les enfants
  • une petite page de graphismes

Lire la suite

album pour travailler compétence de lecture

Détournements de contes et comptines

Claude Ponti et Tomi Ungerer sont deux grands auteurs-illustrateurs pour la jeunesse. Leurs textes et images sont poétiques, loufoques. Souvent, les adultes peu habitués à la fantaisie de la littérature enfantine sont déroutés et n’apprécient pas ces auteurs à la première lecture. Puis peu à peu, la magie se fait, et on y prend goût. Les enfants eux ne s’y trompent pas. Comme ils ne sont pas encore formatés par le cadre de la littérature classique, rien ne les étonne, et ils écoutent avec jubilation ces histoires pleine d’humour et d’imagination. Lire la suite

education bienveillante communication non violente

Eloge de l’éducation lente

Je viens de terminer le livre de Joan Domènech Francesch. Ce livre tire son titre de l’Eloge de la lenteur de Carl Honoré et s’inscrit dans les mouvements de la slow life qui naissent un peu partout dans le monde. Il parle essentiellement du cadre de l’école. J’ai résumé ce qui avait plutôt trait à la famille dans cet article.

L’éducation requiert patience, calme et lenteur. Il s’agit là d’une éducation où l’on vise des apprentissages avec compréhension, des apprentissages en profondeur, qu’il serait possible de traduire en terme de compétences. Cela s’oppose à l’ingurgitation du plus de connaissance possible le plus rapidement possible… pour ensuite tout oublier aussi vite ! Lire la suite