écouter musique classique enfants bébés

Découvrir la musique classique avec son enfant

La musique classique fait partie de notre héritage culturel, au même titre que les grandes œuvres de la littérature de la peinture et des autres arts. Les enfants sont toujours très sensibles à l’art, et n’étant pas encore formatés par les jugements sociaux, ils n’ont pas de grille de jugements tout faits : « la musique classique c’est ringard », « le reggae c’est pour les fumeurs de joints »… Aussi, à nous de leur garder toute leur fraîcheur et leur enthousiasme face à l’art en leur proposant l’accès à de nombreux styles musicaux. Seulement la musique classique peut sembler rébarbative quand on n’a soit-même pas eu la chance d’y être sensibilisé. Voici quelques idées pour vous aider à la découvrir avec vos enfants.

La difficulté de la musique classique réside dans son abstraction. La littérature raconte quelque chose, la peinture représente quelque chose (même dans des tableaux abstraits on peut jouer avec les enfants à reconnaître quelque chose). La musique au contraire n’est pas du tout figurative. Il est donc difficile parfois pour l’enfant de rester attentif. Il peut avoir des difficultés à se faire des images mentales à partir de ce qu’il entend, et son intérêt décroit alors rapidement. Voici cinq idées pour accompagner l’enfant sur le chemin de cette abstraction, pour le guider dans son accès à la musique, et dans la façon dont il va la recevoir et se l’approprier. Ainsi il pourra développer son oreille, son imaginaire et sa sensibilité.

écouter musique classique enfants bébés

  1. Le passage par les contes

Nous avons la chance à notre époque de pouvoir nous procurer des albums extraordinaires où de grandes oeuvres de la musique classiques sont racontées. Ainsi l’enfant associe peu à peu les thèmes musicaux avec l’histoire et s’approprie ainsi la musique par le biais du récit. Il est même alors possible ensuite de faire écouter la musique sans l’histoire racontée. Ma fille aime beaucoup maintenant écouter Casse-noisette et Le Carnaval des animaux dont elle connaît les histoires par coeur. Elle se les imagine rien qu’à partir de la musique.

Voici quelques titres que nous avons beaucoup appréciés :

  • La boîte à joujoux de Debussy magnifiquement lu par Nathalie Dessay 
  • La Belle au bois dormant de Tchaïkovsky avec la douceur d’Elodie Fondacci 
  • Casse-noisette de Tchaïkovsky 
  • Monsieur Satie, dans une histoire pleine de fantaisie et de légèreté  
  • Les Tableaux d’une exposition de Moussorgsky 
  • Le Carnaval des animaux dans une version pleine drôle et mouvementée 

2. Quelques compositeurs faciles d’accès

Certains compositeurs ont une écriture plus imagée que d’autres. C’est souvent dû me semble-t-il à leur exploitation de l’orchestre et des différentes sonorités des instruments. Cela permet par exemple d’associer des personnages imaginaires avec un instrument, ou encore de s’amuser des contrastes pour imaginer des tableaux variés. Voici donc les œuvres que ma fille apprécie tout naturellement :

  • les symphonies de Chostakovitch (ça m’a d’ailleurs pas mal étonnée, mais elle rit aux éclats en écoutant le CD dans la voiture avec les symphonies n°1 et 6)
  • la Symphonie fantastique de Berlioz
  • elle aime particulièrement les Quatre saisons de Vivaldi, et essaie d’imaginer en quoi chaque mouvement exprime la saison dont il porte le titre.
  • Un Américain à Paris de Gershwin, dans lequel nous jouons à reconnaître les sons de la ville et à imaginer des histoires
  • L’apprenti sorcier de Paul Dukas
  • La nuit sur le Mont Chauve de Moussorgsky

Tout ceci n’est bien entendu que le fruit de mon ressenti personnel et de mon expérience avec ma fille. Elle n’a pas encore écouté, mais je suppose que ce sont des compositeurs qui lui plairont également : Bartok, Carmen de Bizet, Prokofiev, Les Planètes de Holst, Till l’espiègle de Richard Strauss, peut-être du Ravel. J’ai aussi envie d’essayer du plus classique, un peu de Bach, de Mozart évidemment, de Beethoven. Je ferai un compte-rendu d’ici quelques mois de nos nouvelles écoutes.

3. Découvrir les instruments de musique

La musique peut sembler une sorte de magma informe lorsqu’on a aucun outil pour la comprendre. Connaître les instruments de musique et leur sonorité est une première étape vers la compréhension des œuvres, et un guide pour l’oreille. Il y a évidemment la musique de Prokofiev Pierre et le loup qui permet d’apprendre à reconnaître quelques instruments de musique. Il y en a de nombreuses versions, dont beaucoup sont très belles.

Lorsque je donnais des cours d’éveil musical, je travaillais aussi à partir de Piccolo et saxo et ça plaisait beaucoup aux enfants. Je n’avais que le CD, je ne connais pas l’album, j’ai cru comprendre avec les avis sur amazon que les illustrations étaient assez décevantes, mais l’important c’est la musique, et la présentation des instruments.

Et surtout, n’hésitez pas à aller aux petites auditions (ou grands concerts !) de l’école de musique ou du conservatoire le plus proche de chez vous. Votre enfant n’entendra certes pas le plus grand interprète du moment, il y aura sans doute des canards et des fausses notes, mais il verra de vrais instruments, joués par de vrais enfants (et peut-être même qu’il préfèrera écouter un enfant de 10 ans que Renaud Capuçon, ce sera plus proche de lui).

4. Parler d’émotions à travers la musique

Lorsque nous écoutons de la musique, souvent la lutine joue l’émotion qu’elle ressent en écoutant l’oeuvre. Par exemple lorsqu’une musique est triste, elle sanglote doucement en me disant « Maman, cette musique me met une petite tristesse dans le cœur ». Alors parfois surtout avec des CD d’anthologies (vous savez ces anthologies aux titres racoleurs du genre « Les grands tubes de la musique classique ») nous cherchons quelle musique peut exprimer de la colère, de la joie, de la tristesse, quelle musique donne envie de danser. Cela permet d’explorer à la fois la musique, mais aussi ses ressentis et la façon dont on peut exprimer ses émotions.

5. Ecouter et réécouter

La musique classique, par son côté abstrait, peut rester hermétique à la première audition. Mais j’ai souvent remarqué que lorsqu’on écoute la même oeuvre à plusieurs reprises, peu à peu l’oreille apprend à distinguer les thèmes, entend une partie qu’elle n’avait pas encore entendue, se repère peu à peu dans l’oeuvre. Et au final, on apprécie une oeuvre qu’au début on trouvait franchement ennuyeuse.

Publicités

3 réflexions sur “Découvrir la musique classique avec son enfant

  1. tiphanya dit :

    Ma fille n’étant pas très douée avec l’expression des émotions, ce sont des histoires qu’elle raconte en écoutant la musique. En fait l’idée vient des dessins animés Fantasia de Disney qui ont posé des histoires sur de la musique. Nous faisons pareil (sans que je ne lui ai montré les dessins animés).
    Par contre autant ma fille aime bien le classique à la maison (il en passe pas mal sur Radio Pomme d’Api), en concert, ça lui plaît beaucoup moins. Opéra, chant lyrique, chant grégorien, elle n’a rien contre, mais sans chanteur, elle refuse de rester (on fait tous les concerts gratuits que nous pouvons, j’ai une trèèèèès grande fan de musique).

    • Adeline dit :

      L’opéra c’est vraiment top ! Ta fille a de la chance de faire toutes ces sorties avec toi ! Je n’ai pas encore essayé le concert de type symphonique ou de chambre avec ma lutine, elle aurait peut-être la même réaction que la tienne, c’est moins attrayant pour des petits. Mais son papa est violoniste donc peut-être que ça l’aidera à s’intéresser au spectacle. A voir 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s