nourriture pour mésanges

De la nourriture pour les oiseaux

Cette année encore nous avions envie de préparer des petites boules de graisse et de graines pour les oiseaux de notre jardin. Nous avons eu la première grosse gelée en début de semaine, et cela nous a semblé être le bon moment pour nourrir toutes ces jolies mésanges, les rouge-gorges…

Nous avons commencé par chercher sur internet une explication de la méthode pour fabriquer les boules, car celles de l’année dernière n’était pas très réussies. Voici la fiche très intéressante que nous avons trouvée sur le site de la FCPN.

J’ai retenu tout d’abord quelques règles à respecter :

  • Si on commence à nourrir les oiseaux, il faut continuer pendant toute la période de grand froid ou de pluie car ils deviennent dépendants de cet approvisionnement et arrêter, c’est les condamner. Par contre, il faut bien arrêter lorsque les conditions climatiques sont meilleures et leur permettent de se nourrir seuls.
  • Evidemment, il faut faire attention à disposer la nourriture dans un endroit protégé des prédateurs
  • Attention à la qualité de la nourriture qu’on leur donne, les oiseaux aussi craignent les maladies et les infections. Attention également à la propreté de la mangeoire.

Pour la fabrication, nous avons utilisé deux méthodes, une à base de pommes de pin, l’autre avec des moitiés d’orange vides.

La lutine a d’abord passé un long moment à décortiquer deux épis de maïs grain par grain.

Dans une casserole nous avons fait fondre de la graisse végétale, puis mélangé des graines et des grains de maïs. Il faut mettre beaucoup plus de graisse que de graines pour que le tout fige en refroidissant, sinon les graines se décrochent.

fabrication nourriture graines gras oiseaux hiver

Petite lutine a touillé avec plaisir cette mixture, jouant à la sorcière qui remue son chaudron.

Puis avec une cuillère à soupe, elle a rempli les moitiés d’orange vides (mais pas jusqu’à ras bord, sinon c’est compliqué pour la suite). Nous avons laissé refroidir et durcir. Puis avec un cure-dent, j’ai percé deux petits trous de chaque côté de l’orange, et fait passer un fil qui sert maintenant à suspendre cette mangeoire naturelle.

Pour l’autre méthode, j’ai noué solidement un fil autour d’une petite pomme de pin, que j’ai mise dans un pot de yaourt vide en faisant bien dépasser le fil. La lutine a rempli le pot de yaourt de graines et de graisse autour de la pomme de pin. Nous avons laissé refroidir puis passé le pot un moment au congélateur. Lorsque le mélange a été bien figé, nous avons découpé le yaourt, et obtenu un pain de graisse à accrocher dans un arbre.

nourriture pour mésanges

La lutine passe maintenant des heures à regarder l’arbuste dans lequel nos préparations sont suspendues pour observer les oiseaux qui viennent grignoter ces petites nourritures. Elle a pu voir des mésanges et des merles principalement. Et en plus tout ça est très joli dans les arbres dénudés.

observation des oiseaux pendant l'hiver

Publicités

Une réflexion sur “De la nourriture pour les oiseaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s