pneux planches bidons morceaux de bois : tout pour stimuler l'imaginaire des enfants

Faut-il construire une cabane pour nos enfants dans le jardin ?

Une réflexion me trotte dans la tête depuis quelques jours. J’ai lu l’article très intéressant du mag du journal Le Monde, partagé par plusieurs pages auxquelles je suis abonnée, dont celle d’Education joyeuse. Cet article, intitulé Des aires de jeux plus permissives pour nos enfants insiste sur l’importance de la présence du danger dans le jeu libre des enfants, notamment en extérieur. On y faisait le compte-rendu de la réflexion d’une psychologue norvégienne qui parlait de la façon dont les enfants apprennent à se confronter au danger, et en ressortent heureux et grandis : elle évoquait « six jeux indispensables pour apprendre à anticiper le danger, à le maîtriser, et à ressentir l’immense bonheur d’y parvenir : grimper, aller vite, se servir d’outils dangereux, être près d’éléments dangereux (l’eau, le feu), se battre, et se promener seul, hors de la vue d’un adulte. »
C’est ainsi que d’abord au Danemark, sous l’impulsion de l’architecte Sorensen puis en Angleterre grâce à Lady Allen of Hurtwood sont nés les junk playground, des espaces de friche urbaine, dans lesquels se trouvaient planches, clous, bidons vides et tout un tas de choses (qui ont fait titrer au journaliste du Monde « une décharge pour les enfants ») destinées à alimenter la créativité et l’imaginaire des enfants, à les laisser créer eux-mêmes leur espace de jeu en totale liberté.

pneux planches bidons morceaux de bois : tout pour stimuler l'imaginaire des enfants

La « décharge » pour enfants. On imagine sans peine combien ils pourraient s’amuser dans cet endroit… Source

Cette réflexion concernait essentiellement les enfants des villes, car c’est eux qui à l’origine n’avaient pas accès à la forêt, aux arrières-cours des fermes, lieux propices à la fabrication des cabanes et auxquels au contraire avaient librement accès les enfants des campagnes. Mais la campagne a fortement évolué ces dernières années. Combien d’enfants ont encore le droit de traîner toute la soirée dans les champs ? d’aller se promener tous seuls en forêt pendant toute une après-midi ? De farfouiller dans le bazar divers et varié d’une ferme ? Je ne suis pas si vieille quand même, et je me souviens avoir vagabondé dans mon village des après-midi entière, nous avions trouvé avec mes copines une espèce de décharge bizarre près d’un arbre. C’était fabuleux tout ce qu’on trouvait là-dedans, et le nombre de jeux que nous avions inventés. D’ailleurs tout cela a décuplé mon imagination, et à mon avis, si je revoyais l’endroit, je serais fort déçue… Mais aujourd’hui, les enfants de la campagne (en tout cas ceux des petits villages où je vis) vont à l’école en voiture, jouent dans leur jardin ou celui des voisins, un jardin soigneusement tondu au petit tracteur-tondeuse et soigneusement cloturé ou entourés de haies. Certains ont le droit de faire un peu de vélo dans la rue, mais sans dépasser les limites du lotissement. Ils ont également une belle cabane, construite fièrement par le papa pendant le week-end, dans laquelle ils peuvent se livrer aux jeux d’imitation.  Loin de moi de conspuer cette façon de faire, que je pratique également. Mais j’en reviens à la phrase avec laquelle j’ai ouvert cet article : une réflexion me trotte dans la tête. Est-ce finalement une bonne idée que de construire cette magnifique cabane pour nos enfants ? Et pourtant dieu sait combien j’ai envie de proposer ça à ma fille. Mais la réflexion de cet article me semble passionnante. Ne serait-il pas mieux de lui proposer des planches de taille et forme différentes, des seaux, des branches, des briques…

Ne serait-ce pas mieux de lui apprendre à se servir des outils (mon coeur de maman se sert devant la photo de cet enfant avec la scie…, quelle maîtrise, mais ouille, quel danger ! Il va falloir apprendre à lâcher le contrôle…) pour bâtir elle-même la cabane dont elle rêve, que dis-je la cabane, les cabanes ! Il suffit de regarder les photos de ce magnifique e-book pour voir combien l’imagination des enfants va loin lorsqu’on leur permet de construire eux-mêmes.

Nous déménageons dans 4 mois, dans une maison avec un grand jardin. J’avais rêvé pour elle d’une splendide cabane, peut-être que je vais désormais voir les choses différemment et lui proposer des clous et des planches…  (Et puis peut-être bien que je construirai une cabane… pour moi !) Affaire à suivre.

Advertisements

8 réflexions sur “Faut-il construire une cabane pour nos enfants dans le jardin ?

  1. Cécé from Aix dit :

    C’est très intéressant ce que tu dis. Ma fille a sa cabane dans le jardin, mais je suis sûre qu’elle adorait aussi s’en construire une avec les branchages coupés durant l’hiver. Pour ce qui est de la scie et des clous, je la trouve trop petite, j’aurais tendance à dire oui à partir de 7 ans. Bonne journée

  2. activitesmaison dit :

    Bien d’accord avec toi ! J’avais fait plusieurs articles sur les cabanes de mes enfants : https://activitesmaison.wordpress.com/2014/07/17/le-plaisir-de-faire-des-cabanes/ et https://activitesmaison.wordpress.com/2014/09/20/toujours-des-cabanes/ . Pour ce qui est des outils, les trois grands ont utilisé avec leur papi toutes sortes d’outils plus ou moins dangereux : visseuse, perceuse, scie sauteuse (je n’étais pas là ! …) ,pour fabriquer des totems et ça a été une expérience inoubliable pour eux ! https://activitesmaison.wordpress.com/2014/08/17/totems/

    • mas dit :

      ouh là là, vla même que les outils vont être maltraités puis vient le tour de la commission de sécurité, lol, Oui l’idée de faire sa cabane de grand et les laisser faire la leur est intéressante, maintenant si cela sent la ganja dans la votre ne vous étonné pas que voir des emballages perdus dans la leur, peace and love….cool !!! car comme vous le dites c’est ce que l’on y vit qui compte. lol

    • Adeline dit :

      Non je ne l’ai pas construite, mais les enfants se font régulièrement des sortes de cabanes dans le jardin. Nous venons de déménager, il faut qu’ils s’approprient le nouvel espace extérieur. On hésite encore à en construire une nous-mêmes, mais je pense que c’est mieux de savoir lâcher prise et de les laisser faire leurs abris en branches tout seuls… Par contre on en avait fait une chez ma mère en tissage aux alentours de Noël dernier. Si tu manques d’espace, tu peux peut-être choisir un coin en forêt où vous pouvez aller facilement et qui accueillera votre espace cabanes. Mon compagnon faisait ça à l’époque où il était en appart, en plus ça motivait les enfants à sortir pour les balades.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s