Voyage à Milan avec une lutine 1 : préparation et voyage en train

Voyager avec des enfants est une très belle aventure. En effet, ils portent un oeil émerveillé sur tout, ne sont blasés de rien, et s’enchantent de chaque nouvelle rencontre. Cependant, cela peut être un peu stressant pour les parents de voyager avec des enfants, surtout petits.

Le premier voyage avec la lutine a eu lieu lorsqu’elle avait 18 mois. Nous étions allés dans le Chianti, à la tour de Pise et à Florence. C’était un magnifique voyage. Je parlerai un peu plus tard des nombreux musées que nous avions visités avec la petite lutine qui parlait à peine.

Cette fois-ci, nous avons profité d’une super promo de la SNCF pour partir trois jours à Milan, avec sa Tatie et son Parrain. Et vraiment, ce furent trois jours géniaux.

Première étape : la préparation en amont. J’ai le sentiment qu’il faut créer chez l’enfant un horizon d’attente au sujet du voyage qu’il va entamer. L’horizon d’attente, c’est ce qu’on imagine lorsqu’on va lire un livre. Si vous ouvrez un BD qui s’appelle Astérix, vous vous attendez à ce qu’elle se passe dans la Gaule, dans un petit village, avec un petit malin, un gros costaud et un chien blanc. Et c’est cet horizon d’attente, c’est à dire ce que vous vous imaginez à l’avance de l’histoire qui vous donne envie de lire. Or les enfants qui n’ont pas encore beaucoup de connaissances et d’expériences, ne peuvent pas vraiment se créer ‘horizon d’attente. Si je dis à la lutine de 4 ans, « Demain on va à Tokyo », DSCN1586elle n’aura pas plus de réaction que si je lui dis « Demain on va à Villeurbanne ».

J’ai donc travaillé avec elle sur les images mentales qu’elle pouvait se créer à l’avance au sujet de notre voyage. Pour ceci, j’ai d’abord utilisé le livre magnifique que ma grand-mère lui a offert, sur les pays dans le monde :

(lien vers amazon ci-dessous :

)

Nous avons situé Milan, expliqué que c’était dans un autre pays, l’Italie, un pays où on ne parle pas français, mais italien. Nous avons regardé que pour y aller il faudrait franchir les montagnes. Nous nous sommes demandées comment le train allait faire pour passer par-dessus les montagnes. Ensuite, nous avons vu que Milan était représenté par une grosse cathédrale. Nous avons donc cherché des photos de cette cathédrale sur internet et admiré combien le bâtiment était grand et impressionnant. Pour finir, nosu avons parlé de tout ce qui se mange en Italie : les pâtes, les pizzas, les gnocchis, le pesto (mmmmmm dit la lutine), le café et le vin (beeeeerk dit la lutine). Le livre est vraiment bien fait pour tout cela, l’enfant peut tout découvrir lui-même par les images.

Deuxième étape : les 5 heures de train, ou comment occuper un enfant de 4 ans pendant 5h ! Voici la liste des différentes occupations :

– les dessins : j’avais emporté des feutres et un mini-bloc de papier chez Cultura. Je lui ai donc dessiné quelques coloriages pendant le trajet, dont un mandala, qui a le mérite de l’occuper longtemps, et de lui faire travailler la finesse et la précision des coups de crayon. Et surtout, c’est beau… Nous avons essayé aussi le « dessinez c’est gagné », mais elle est encore un peu petite, et s’énerve parce qu’elle n’arrive pas à faire de dessins figuratifs même simples.

– la nourriture : le train partait à 8h36, nous avions quitté la maison à 6h30, donc nous avons pris le petit-déjeuner dans le train (un tup de céréales, un tup de lait). Puis à midi nous avons mangé le repas. Tout ceci nous a bien occupé pendant une heure !

– les histoires musicales : sur mon lecteur MP3, je lui ai enregistré ses histoires musicales préférées (Le Carnaval des animaux de Saint-Saëns et La Boîte à joujoux de Debussy) et elle a écouté tranquillement. L’avantage c’est qu’au moins les adultes ont un peu de silence pendant ce temps. Je préfère ceci aux tablettes numériques et dessins animés, je trouve que l’enfant est plus actif (il est dans l’imaginaire, c’est lui qui construit les images de ce qu’il entend), il est moins dans la dépendance aux images et s’arrête spontanément de lui-même, et ce sont des oeuvres d’art de grande qualité.

– les jouets : un poupon avec une tenue à mettre et enlever ainsi que deux petites couvertures tricotées, et voici la lutine occupée pendant des heures. J’avais aussi pris deux petites figurines playmobils, mais elle ne les a quasiment pas touchées.

PS : On va pouvoir voyager beaucoup avec Petite Lutine, voici tous les pays présents dans ce magnifique livre.DSCN1624

Publicités

2 réflexions sur “Voyage à Milan avec une lutine 1 : préparation et voyage en train

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s