Promenade à l’étang des grenouilles

Cet après-midi, nous sommes parties nous promener avec comme objectif « l’étang des grenouilles ». Cette balade fait quand même 5 km aller-retour. Nous avons mis deux heures. On pourrait donc penser que ma lutine marche maintenant à 2,5 km/heure (calcul remarquable !). Cependant, je pense qu’elle marche bien plus vite, car il faut prendre en compte les multiples, que dis-je, les innombrables pauses d’observation de la nature qui nous entoure.

L’attention de la lutine randonneuse se porte d’abord sur le monde du vivant. En sortant de cheDSCN0645z nous, nous croisons des moutons à qui le rôle de tondeuse a été attribué sur le terrain d’un futur chantier de construction, puis des chevaux qui auraient bien voulu manger la pomme de l’asticot. Ensuite vaches, poules, oies, chaton, chiens en tous genres,bourdon mort sur la route, papillon… Le compte est long, je ne suis pas sûre d’avoir tout relevé. Il faut ensuite cueillir des pissenlits, cueillir une fleur mauve et l’offrir à un papi qui passe, se rouler dans les fleurs des champs (« Je suis un chaton Maman ! »)

Enfin, après moult arrêts, nous voici rendues à l’étang des grenouilles. Aucun sujet ne coasse aujourd’hui, rien, le désert… La lutine admire les belles fleurs de nénuphar, me fait un long laïus pour m’expliquer que les grenouilles sautent sur les feuilles de nénuphar. DSCN0652Puis nous voilà reparties dans l’autre sens. Et là, derrière nous, croa, croa, croa… Retour à l’étang en catimini, sur la pointe des pieds de peur d’effrayer ces demoiselles. Mais il nous faudra améliorer notre pas de gazelle, car les dites-demoiselles se sont tues immédiatement, et nous sommes rentrées bredouilles de toute observation. Heureusement, à défaut de coassements, les corbeaux sont venus nous remonter le moral de leurs croassements vigoureux. Après le monde animal et végétal, l’attention au retour s’est plutôt concentrée sur les cailloux, le sable (en fait c’est de la poussière magique…).

Alors si on retirait les quatre-vingt cinq mille pauses, je dirais que la lutine n’a rien à envier à Usain Bolt, ni à son tonton 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s